Plaidoyer en faveur des vacances estivales annuelles

Ste-Luce sur Mer en road trip solo de moto été 2010

Houlala! Ca fait un bon moment que je n’ai rien publié sur mon blogue. Ce n’est pas de la mauvaise volonté de ma part. Sans tomber dans les excuses faciles, je pense que je vous dois au minimum quelques explications.

Premièrement, comme beaucoup de blogueurs le constatent, le micro-blogging ou Twitter a modifié grandement mes patterns de blogging. Que ce soit dans le choix de mes lectures ou dans mes façons de partager sur le web. Je suis plus dans l’instantané quand dans le « réfléchi ». Ce qui n’enlève pas complètement le besoin de bloguer selon moi;

Deuxièmement, au cours des 6 derniers mois, deux projets à saveur web 2.0 sont venus bouffer pas mal de mon « temps sain ». Ca, c’est ce que je définis comme le temps qui est disponible pour bloguer quand on a pas le cerveau trop en compote soit le soir et parfois les midi. Ces projets, la Foire aux Meubles South Shore et le lancement d’un blogue corporatif qui implique une équipe de blogueurs, m’ont tiré énormément de jus. Je vais par ailleurs faire un billet afin d’aider d’autres marketers qui veulent se lancer dans l’aventure du blogue d’entreprise avec des gens qui ne connaissent pas les blogues… Stay tuned.

Troisièmement, et c’est le but de ce billet, je me suis délibérément accordé du temps. Du temps pour rien faire. Du temps pour penser à plein de choses. Du temps pour penser à rien. Du temps pour bouger, courir, faire de la moto. Du temps seul. Du temps en famille. Du temps en couple. Du temps pour réfléchir à ma vie, à ma carrière, à mes enfants.

À travers mes pensées, je me suis surpris à penser à l’avenir de mon blogue car à ma grande surprise, on m’en parle souvent. J’ai encore plein de choses à dire et surtout plein de trucs que j’aimerais partager avec vous. Un des constats que j’ai fait en réfléchissant à mon blogue et à sa ligne éditoriale, c’est qu’en 2 ans, les blogues et les ressources disponibles qui traitent de nouveau marketing se sont multipliées comme des champignons. Leur qualité et fréquence de publication sont incomparables. Ils sont souvent tenus par des consultants ou des agences qui ont passablement plus de ressources à dédier à leur blogue que ma pauvre petite personne. Mais c’est pas grave.  Je ne crois pas qu’il faille publier 2 fois par jour pour avoir un blogue à succès. L’important c’est de publier des choses qui intéressent et qui aident. C’est ce que je vais me concentrer à faire au cours des prochains mois. Aussi, je vais me permettre de parler d’autres choses que de marketing. Je l’ai déjà fait souvent vous aller me dire mais je vais le faire peut-être plus souvent. On verra ce que ça donne.

Finalement, on arrive à la fin de l’été 2010 qui fût merveilleux en termes de météo. J’ai pu en profiter pour prendre quelques semaines de vacances. J’ose espérer que vous ayez pu vous reposer et décrocher du quotidien comme je l’ai fait vous aussi. J’entends souvent des gens dire avec fierté qu’ils ont pris 2 jours de vacances cet été ou pire: « ca fait 2 ans que je ne prends pas de vacances« . Ils n’ont pas le temps. Trop de boulot. À ce sujet, je ne peux m’empêcher de citer la sagesse de mon beau-père qui m’a souvent raconté qu’un des ministres de René Lévesque lui avait un jour dit avec fierté dans le but de  l’épater que ça faisait 3 ans qu’ils n’avait pas pris de vacances. René Lévesque lui avait alors dit: « Ca fait donc 3 ans que tu n’es plus productif! »

Advertisements

Mon blogue fête son premier anniversaire. L’heure des bilans.

Il y a exactement un an aujourd’hui, j’écrivais, de façon un peu naïve ce premier billet (en anglais, que j’ai retraduit peu de temps après ici pour mes lecteurs franco…). Je me lançais sans filet et sans trop d’attente dans le merveilleux monde des blogues.

L’idée me trottait dans la tête depuis un bon moment suite à la lecture des bouquins et des billets de Seth Godin, de Guy Kawasaki, du blogue de Michelle Blanc, du bouquin « Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires« et de ma curiosité naturelle envers les nouveaux outils de communication.

En bon marketer, j’ai amorcé ma réflexion en tentant de trouver un positionnement ou à tout le moins, un angle de différenciation. L’idée d’un blogue purement personnel ne m’attirait pas du tout. Il était clair que mon blogue devait être utile à d’autres personnes sinon mes efforts étaient vains… Comme la plupart des blogues marketing sont rédigés par, soit des entreprises, des consultants ou des agences, en sommes des gens qui ont quelque chose à vendre,  je me suis dit que l’angle du praticien pouvait être intéressant. Dans cette optique, beaucoup de blogues marketing font référence à des cas marketing se déroulant en grandes entreprises supportées par des grosses agences avec des gros budgets marketing. Ayant plus de 13 ans d’expérience en marketing de PME, je suis à même de constater que leur situation est très différente des grandes entreprises en ce qui a trait aux décisions marketing. D’ou l’idée d’un blogue  pour aider les gestionnaires de PME avec leurs propres défis marketing.

Je voudrais partager ici les éléments marquant de cette première année d’opération. En vrac :

Billets hors contexte Vs ligne éditoriale

J’ai souvent laissé des commentaires sur d’autres blogues à ce sujet. Je ne crois pas à une ligne éditoriale pure et dure chez les blogueurs. C’est un des éléments qui distingue les blogueurs des grands groupes médiatiques. Les billets hors-sujet viennent pimenter un blogue et nous permettent de connaître le blogueur sous d’autres angles. Pour ma part, ce fût positif. En plus, ils permettent de faire découvrir votre blogue à d’autres publics qui ne vous  auraient pas découvert autrement. J’en ai fait quelques uns pendant l’année et en voici un et un autre qui apportent encore du trafic régulièrement.

Billets personnels ou billets d’auto-promo

Tout comme les billets hors-sujet, tout est question de dosage. Il est bon de faire ressortir notre côté  humain en tant que blogueur. Mes billets personnels sont souvent rédigés dans une optique d’aider d’autres personnes comme avec ce billet où je fait une publicité à mon urologue.

Aussi, le blogue est l’outil ultime de « Personal Branding », alors quelques billets comme celui-ci quand je suis apparu dans le magazine Canadian Executive Quarterly ou quand mon projet professionnel de la Foire aux Meubles est démarré , m’ont permis de partager ce qui se passe dans ma vie professionnelle. « Dosage » demeure le mot d’ordre. Personnellement, j’ai arrêté de suivre les blogues de certains blogueurs marketing parce qu’ils ne parlaient strictement de leur petite personne.

Billets phares vs billets plus légers

Tel que mentionné ici, l’équilibre entre les différents types de billets que l’on publie est très important. En ce sens, il faut parfois s’investir et faire des billets plus fouillés avec plusieurs bon hyperliens ou établir des listes de type « How To ». Ces billets deviennent souvent des références citées dans plusieurs autres blogues ou publications. En ce sens, mon billet « Twitter pour les Nuls » génère encore un important lot de trafic même s’il a été écrit en mars. Il y a aussi celui-ci qui porte sur la gestion efficace de temps passé en réunion.

Fréquence de publication

Avant de lancer ce blogue, ma plus grande crainte (et probablement celle de plusieurs blogueurs) était la panne d’inspiration ou tout simplement le manque de temps. Évidemment, ce’st arrivé dans la dernière année. Alors, je ne crois pas vraiment aux théories qui évoquent qu’il faille publier à chaque jour ou minimalement 3-4 fois par semaine. Je ne suis pas un blogueur professionnel. Il m’arrive de prendre des vacances l’été et l’hiver et de ne pas préparer des billets à être publier pendant mon absence. Mon travail et mes enfants passent avant le blogue ;-). Il m’arrive même de ne rien publier pendant 1 ou 2 semaines.  C’est normal. Il y a des rushs qui commandent de délaisser le blogging. En plus, quand je publie, je tente de miser plus sur la qualité que sur le « garroché ».  Or, à long terme, je crois que ca paie car ces billets plus étoffés performent bien au niveau du référencement alors ils contribuent à maintenir le blogue en vie malgré mon absence relative.

Anglais, français ou bilingue?

Plusieurs m’ont dit qu’il fallait choisir dans quelle langue rédiger mon blogue et m’en tenir à celle-ci sans quoi j’allais être pénalisé dans les moteurs de recherche. Mes copains d’Adviso, qui sont des experts entre autre en SEO (Search Engine Optimization ou référencement) m’ont dit : « vas-y selon ton feeling. Si tu es plus inspiré en anglais sur un sujet, vas-y en anglais et vice-versa. ». C’est ce que je fais. Et ca peut paraître un bizarre pour les lecteurs francos de mon blogue mais je compte bien poursuivre dans cette voie. Malgré le fait que 60% de mes lecteurs soient francophones, le fait de rédiger quelques billets en anglais de temps en temps me permet d’élargir mon lectorat. Croyez-moi, c’est vraiment cool de recevoir des commentaires en provenance de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud, d’Argentine et des États-Unis et de pouvoir échanger avec ces gens qui partagent les mêmes intérêts.

Comment gérer les « trolls »

Ahh les fameux trolls

Ma philosophie est de ne pas trop leur accorder trop d’importance et ne pas leur répondre (même si c’est parfois tentant). Si leurs commentaires sont diffamatoires, ne pas les publier. Dans la majorité des cas, j’ai publié tous les commentaires des tatas de passage qui veulent juste se défouler. Certains ne sont pas que de passage et sont plus persistents et méritent le même traitement. Je me dis que c’est une de mes contributions afin de les aider à cheminer et peut-être les aider à se sentir mieux et à ne pas jeter leur fiel sur d’autres personnes. (Note à moi-même : je suis probablement trop gentil 😉 )

Impact de Twitter

Il est clair qu’une partie du temps que j’ai à investir dans mon blogue a migré en partie vers Twitter. C’est le cas aussi du temps que je passais à lire des blogues via mon Reader. Une partie de ce temps est maintenant investi à fureter sur Twitter et à découvrir des billets et des blogueurs intéressants.  En sommes, c’est moins de blogging et plus de micro-blogging. Je ne vois pas cela comme un échec mais plutôt comme une évolution des outils d’échanges et de conversation de coffre à outil web 2.0.

Un des éléments très positif de Twitter que j’ai noté à propos de mon blogging est la puissance de diffusion de Twitter. En moins d’un an, le traffic généré sur mon blogue via Twitter est passé de 0 à environ 20% pour les nouveaux billets envoyés sur Twitter. C’est quand même impressionnant et surtout non-négligeable.

Quelques faits et statistiques en vrac pour compléter ce simili bilan d’une année de blogging 😉

  • Lien externe le plus cliqué: Lien vers ma page Twitter (ce qui confirme en partie ce que Michelle Blanc martèle sans cesse soit que le blogue est le roi des médias sociaux et doit être le point d’ancrage de votre stratégie de médias sociaux)
  • Site procurant la plus grande proportion de visites sur mon blogue: Twitter (pas juste ma page). En 2e position: L’article du Presse-Citron « Le Petit Twitter Illustré« 
  • Mots-clé les plus souvent utilisés dans les moteurs de recherches pour arriver ici: Twitter pour les nuls, Steel Panther, Etienne Chabot, Rodrigo y Gabriela, Barack Obama. D’où l’importance d’écrire sur des sujets variés pour attirer différents publics
  • 83 billets, 406 commentaires en 1 an (Merci à mes fidèles lecteurs et commentateurs, VOUS donnez vie à ce blogue.
  • 13 572 commentaires SPAM (gérés par AKISMET) dont une forte majorité en provenance de Russie… Pourquoi, je ne sais pas!

Merci pour cette belle dernière année. Mon expérience de blogueur et de marketer s’est enrichie grâce à vous. Merci de votre assiduité et au plaisir de vous retrouver ici, sur votre blogue ou encore mieux en personne!

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to FurlAdd to Newsvine

Le Québec a choisi son meuble le plus laid

Ca y est, c’est terminé. Le concours s’est clôturé mardi le 30 juin et nous avons tourné la vidéo de remise de prix au domicile du gagnant le 1er juillet, journée nationale des déménagements. Le grand gagnant est Francois Mercier de Laval, heureux  propriétaire de l’Affreuse Lampe Bleue. Voyez la video faite chez le gagnant ci-bas.

Il s’est mérité:

  • Un mobilier de chambre de son choix parmi les collections offertes par Meubles Rive Sud.
  • Les services de décoration intérieure d’une des pièces de sa maison, gracieuseté de Meubles Rive Sud
  • 6 pizzas extra-larges une gracieuseté de Restaurant Mikes
  • 3 Caisses de Bière une gracieuseté de Carlsberg ( 3 caisses de 24 bouteilles x 330 ml.)

La gagnant a su gagner la sympathie des internautes québécois entre autres en ré-activant une page web qu’il avait créée pour la bête il y a quelques années, en créant un film dramatique mettant en vedette sa fameuse lampe ainsi qu’en s’impliquant fortement dans notre forum de discussion afin de défendre SA pièce d’anthologie du musée des horreurs.

Pour le palmarès des 10 Meubles les plus laids du Québec, édition 2009, rendez-vous sur la page créée à cet effet. Nous avons même créé un widget vous permettant d’ajouter le palmarès à votre blogue ou votre site web.

Merci à tous les internautes québécois pour leur généreuse participation. Sans votre folie, ce concours n’aurait jamais pu obtenir autant de succès. Vous nous avez tenu occupés!

Quelques statistiques:

  • 62 meubles enregistrés
  • Environ 1000 commentaires entre les 8 et 30 juin 2009. Vous nous avez bien fait rire 😉
  • Plus de 10000 votes
  • Une seule Affreuse Lampe Bleue!

Merci aussi à tous les blogueurs et journalistes qui ont supporté notre initiative à mesure qu’elle se dévoilait. Je leur exprime toute ma gratitude dans un billet précédent. Sans vous, cette première initiative web 2.0 n’aurait pas connu le même succès.

Alors je vous dis à l’année prochaine avec une édition encore plus débridée de la Foire aux Meubles de Meubles Rive Sud!

PS: Pour les habitués de mon blogue, vous avez constaté que j’ai été moins assidu dans ma production de billets ces derniers jours. Disons que cette campagne a occupé pas mal tous mes temps libres ;-). Je reviendrai donc en juillet avec une fréquence de publication plus habituelle. Au plaisir de vous relire ici ou ailleurs.

Bon été!

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to FurlAdd to Newsvine

Simplement, Merci!

Cette semaine a été la semaine du lancement de notre concours La Foire aux Meubles. Ce fût une semaine fort occupée! Comme je vous le disais plus tôt sur ce blogue, cette initiative sans prétention se veut la toute première expérience dans les médias sociaux pour notre PME Meubles Rive Sud. Depuis lundi, nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs par rapport à notre concept. Certains ont saluer son originalité, d’autres l’audace que notre PME a démontré en prenant ce « risque » face aux médias sociaux souvent mal-connus. Vous l’avez fait par des courriels, par des Tweets, des appels téléphoniques, des fax (ben non je niaise!).

Je veux simplement vous dire publiquement MERCI! Je vous dis merci car depuis maintenant presque 7 mois (depuis que je tiens ce blogue), j’ai découvert des blogueurs qui m’ont justement fait voir des nouvelles facettes du marketing moderne: Ben Tremblay, Michelle Blanc, Steph Guérin, et bien d’autres, la liste serait longue (mais il y en a pas mal dans mon blogroll). Vous m’avez donné le goût d’aller plus loin. D’explorer de nouveaux horizons.

Je ne prétend pas être un gourou du web comme les gens pré-cités mais je me dis que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Quoi de mieux qu’un concours original avec un début et une fin pour mesurer l’idée de se mouiller le gros orteil dans les médias sociaux?

À voir les réactions cette semaine, je ne le regrette pas et surtout, j’ai encore plus le goût de mettre la pédale au fond dans cette direction. ;-)

So, stay tuned!

Je vous laisse quelques billets et articles qui ont parlé du lancement de notre concours cette semaine.

Un merci spécial à Ressac Media qui m’a aidé à mettre en oeuvre ce beau concours. Les gars, je sais qu’il y a eu des yeux rouges, des maux de tête, des poussées de boutons et autres effets secondaires mais sachez vos efforts sont appréciés.

MAJ, le 17 juin 2009

Un merci tout spécial à Dominic Arpin (Twitter @Dominic Arpin) qui nous a fait une belle surprise ce matin en parlant de notre fabuleux concours à sa chronique de l’émission C’t’encore drôle sur les ondes de Radio-Énergie 94,3 à Montréal. Vous pouvez entendre l’extrait de l’émission ici. Constatez par vous même que Mitsou, s’est bien bidonnée d’un des fauteuils bruns inscrit au concours!

MAJ, le 2 juillet 2009

Un autre merci spécial va à Lucie Lavigne qui a pris la peine de m’appeler pour rédiger son billet traitant de notre concours le 23 juin dernier. Avant la clôture de notre concours, elle y avait fait son propre palmarès personnel qui, ma foi, n’était pas très loin du résultat de notre classement final fait par vote populaire. Vous retrouverez son excellent billet ici.

MAJ le 25 sept 2009

Ressac Media jette un peu plus de lumière sur ce projet innovateur en l’ajoutant à la liste d’études de cas de son site. Plus de détails ici.

La Foire aux Meubles est lancée!

Vous le savez peut être mais je ne suis pas un blogueur professionnel à temps plein. 😉 J’ai une « Day Job » comme on dit. Je suis en charge du marketing chez Meubles Rive Sud, une PME fondée en 1940 qui est établie à Ste-Croix dans la région de Québec. J’ai la chance de travailler dans une entreprise innovatrice, qui malgré son âge et son secteur d’activité est résolument moderne, tournée vers l’avenir et qui croit plus que n’importe quelle autre PME, au potentiel d’internet, du e-commerce et des médias sociaux.

Comme j’en parle souvent sur ce blogue, je crois sincèrement que le marketing est en train de changer et que nous, marketers, devons modifier nos façons de faire. Je pense que l’on peut débattre pendant des mois et des années à savoir  si le marketing traditionnel est appelé à disparaitre ou si le nouveau marketing n’est qu’une mode passagère. Je me fous de ces débats stériles. Je suis de ceux qui croient que tout marketer doit s’adapter et s’ouvrir. Ca sonne évident mais à voir les débats qui sévissent sur les tribunes de communication-marketing, la chose est loin d’être tranchée. Je suis de ceux qui pensent que la meilleure façon d’apprendre, c’est de le faire… J’ai déjà dit sur ce blogue que si la Maison Blanche peut prendre le virage web 2.0, une PME manufacturière de taille moyenne devrait être en mesure de faire un bout de chemin dans cette direction.

Alors voici la toute première offensive marketing entièrement entièrement web 2.0 déployée par une PME manufacturière .

Mon équipe marketing et moi avons mis au point une campagne originale qui sera diffusée principalement sur les Réseaux Sociaux afin de faire connaître Meubles Rive Sud auprès des Québécois.

La Foire aux Meubles est ouverte: « À La Recherche du Meuble Le Plus Laid du Québec ».

Logo_Foire_aux_meublesLe concept est ultra-simple. La stratégie comprend la création d’une plateforme concours participative en plus de la diffusion du concours sur les réseaux sociaux, les moteurs et les blogues.

Afin de célébrer le 1er juillet et la fête nationale des déménagements, le microsite concours La Foire aux Meubles fera appel aux Québécois pour les aider à trouver ni plus ni moins que le Meuble Le Plus Laid du Québec!

Ce concours invitera les internautes à soumettre sur le site un meuble qu’ils ne sont tout simplement plus capables de voir et voter pour la fiche photo de celui qu’ils jugeront le plus laid d’entre tous! En plus de contribuer à cette galerie des horreurs, les participants pourront aussi commenter chaque meuble. Le fil de presse Twitter de La Foire aux Meubles permettra aux intéressés de suivre les dernières nouvelles du concours en temps réel, une vidéo a également été produite pour l’occasion ainsi qu’une Page Facebook pour rallier les fans Québécois de mobilier à l’esthétique douteuse.

Le participant ayant soumis le meuble le plus laid remportera:

  • un mobilier de chambre neuf;
  • les services de décoration d’un designer intérieur;
  • de la pizza de chez Mikes et de la bière Carlsberg afin de célébrer le 1er juillet avec ses amis.

Le gagnant sera annoncé le 1er juillet. La chasse aux meubles laids est ouverte!

Comme je l’avais fait la semaine passée en vous proposant en primeur le « teaser » de cette campagne (vous aviez eu droit à la portion guerilla marketing de notre concept), je vous tiendrai au courant des défis marketing auxquels notre PME a fait face afin de faire de ce concours un succès. Innover et faire différent a un prix. On doit battre le sentier et s’ajuster à mesure que l’on avance. Assurez-vous de visiter mon blogue pour en savoir plus.

Mais d’ici là n’hésitez pas à participer. Plus on est de fous, plus on rit!

Merci à l’avance de vos commentaires.

Avez-vous un meuble laid à faire disparaitre?

Lynda Tremblay est un phénomène sur YouTube au Québec.

MAJ le 4 juin 2009, Elle a fait parler beaucoup d’elle à l’automne 2006 car elle a ébranlé la communauté des designers d’intérieur du Québec avec des déclarations chocs comme en font foi ce billet publié en novembre 2006. Un exemple de ses citations croustillantes :

« le pochoir a été réalisé par la dame de la maison aux doigts de fée »  et « Laveuse chesseuse n’est qu’accessoire » sans oublier la meilleure

« Il est venu le temps de donner aux images la parole ».

Elle frappe encore et cette fois-ci, elle est à la recherche des meubles les plus laids du Québec.

Ce vidéo est le début d’une grande aventure… à suivre. et à faire suivre.