La science des « ReTweets » dans Twitter… Quelques faits intéressants.

Un des éléments importants à connaitre lorsque l’on débarque sur la planète Twitter, après avoir lu « Twitter pour les nuls » est: C’est quoi un ReTweet?.  On pourrait qualifier le ReTweet (ou l’abbréviation RT) comme une façon d’indiquer à nos followers que le tweet que nous publions est en fait la reprise d’un contenu publié par quelqu’un d’autre. Le format généralement reconnu est:

RT @nomutilisateur (ou le nom utilisateur est le nom de la personne que vous retweetez) + le tweet de la personne + un lien vers un contenu web (facultatif). Vous pouvez aussi ajouter à la fin de votre tweet: via @nomutilisateur afin d’identifier d’où provient ce contenu. (Bon, les copains qui me connaissez sur Twitter, vous trouvez ces explications complètement futiles et pipi-caca, je comprends. Mais dites-vous que je m’adresse aux 95% des gens qui ne sont pas sur Twitter. Allez au prochain paragraphe!) Être ReTweeté, c’est un peu comme si on se faisait dire: J’aime ce que tu dis, je vais le partager avec mes followers ou J’aurais vraiment aimé publié ce contenu mais t’as été plus vite! ou Je publie ton contenu, mais je cite ma source à mes followers et je te le fais savoir. Certains parlent des ReTweets comme d’une mesure d’autorité sur la Twittosphère. Plus un tweet est apprécié de ses lecteurs, plus il est retweeté, plus il est retweeté, plus il a de chance d’être retweeté. C’est un peu comme les saucisses Hygrade… 😉

Au cours des derniers jours,  ma stagiaire de l’Université de Sherbrooke Noémi Houde, a assisté à un webinaire donné par Hubspot. En passant, si vous êtes bilingue, je vous recommande leurs webinaires gratuits. Ils sont bons, informatifs, divertissants et pas trop agressifs sur le plan commercial… genre vous ne vous ferez pas achaler à chaque semaine par courriel ou au téléphone si vous participez à l’un d’eux.

Alors, dans le cadre de son stage chez nous, Noémi doit parfaire ses connaissance dans le monde des médias sociaux dans un contexte de marketing d’entreprise. Elle a assisté à « La science du ReTweet.

Voici donc les grandes lignes de ce qu’il faut savoir par rapport aux ReTweets.

  • Un  retweet doit être COURT. Plus c’est court, plus c’est tentant de retweeter. D’autant plus qu’avec une limite de 140 caractères, il faut laisser de la place aux gens qui souhaitent nous retweeter. Par expérience, essayer de cibler 95-100 caractères.
  • Pour une organisation, on peut gagner des followers en retweetant des liens intéressants où l’organisation apparaît. Parler de soi constamment ou retweeter ses propres tweets n’est pas efficace.
  • Modifier les retweets pour les rendre plus intéressants et invitants est un +.
  • Voici les mots les plus retweetable selon Dan Zarrella:
    • You (ou vous/tu)
    • Twitter
    • Please (SVP)
    • Retweet
    • Post (Billet)
    • Blog (Blogue)
    • Social
    • Free (gratuit)
    • Media
    • Help (aide)
    • Please retweet (Moi je trouve que c’est un turn off total. Ca dépend de la cause.)
    • Great (excellent)
    • Social media
    • 10 (liste)
    • Follow (Suivre)
    • How to (Comment) (Les gens aiment les solutions)
    • Top (liste)
    • Blog post (Billet blogue)
    • Check out (Surveillez)
    • New blog post (Nouveau billet)

La traduction est aussi utilisable comme indiqué entre parenthèses. Le but est d’inciter les gens à retweeter et à vous suivre. Donc évitez le vocabulaire ennuyant ou les commentaires impertinents. Les gens ne veulent pas savoir que vous vous ennuyez. Toutes émotions ne sont également pas retweetables. Évitez les : lol, ah ah, etc. ¨Ca c’est selon Hubspot… Certaines célébrités web se font retweeter leurs émotions ou tweets 100% émotifs mais ça c’est une autre histoire…

  • Statistiquement, les retweets utilisent des mots plus longs, sont mieux rédigés et comportent également plus de ponctuation.
  • Les retweets contiennent également toujours plus de références que les tweets. Montrer la source démontre que l’on s’intéresse aux autres. Retweeter du contenu d’une personne lui donnera envie d’en faire autant.
  • L’intérêt n’est pas d’être le 500e à retweeter un tweet : les gens veulent de la nouveauté !
  • Les sentiments, tentatives, hypothèses ne sont pas retweetables. Les gens veulent du concret, des choses qui ont été prouvées.
  • Statistiquement, le meilleur moment pour les retweets est le vendredi après-midi. En général, durant la semaine les gens font des retweets en après-midi ou en soirée contrairement aux tweets qui se font tout au long de la journée.
  • Poser une question dans son tweet n’est pas la meilleure façon de se le faire retweeter. Les gens répondront peut-être à votre question mais rien ne garanti qu’ils aillent la retweeter.
  • Les hommes et les femmes ne tweetent et ne retweetent pas les mêmes choses. Les hommes retweetent les opinions tandis que les femmes préfèrent le contenu soit les événements, les nouveaux produits, les trucs…
Publicités

6 réflexions au sujet de « La science des « ReTweets » dans Twitter… Quelques faits intéressants. »

  1. Moi aussi je trouve que c’est un turn off total de dire « please retweet ». C’est à moi de juger. La seule bonne raison de le faire est sur des tweets à caractère social comme pendant le séisme en Haïti.
    Je pense aussi que c’est très gentil de remercier les gens qui nous on retweetés.

  2. Je suis d’accord avec toi Dorianne. Par contre, je commence à lentement changer d’avis à propos des remerciements lors de RT. Autant je pronais l’adoption de ce geste de bienséance, autant je commence à trouver cela lourd et encombrant dans mon Timeline Twitter. Avant, c’était systématique. Maintenant, c’est plus, je remercie si j’ai le temps et je tente de le faire en groupe un peu comme des #ff afin de ne pas générer un tweet de remerciement pour chaque RT ou parfois je laisse carrément tomber. Considérez-vous remercié si vous me retweetez!!!! Je ne suis pas offusqué non plus si jamais on ne me remercie pas si je RT quelqu’un d’autre. Je pense qu’à mesure que Twitter devient populaire et que notre nombre de follower augmente, la fréquence des RT augmente de facon proportionnelle à ce nombre. Si on ne veut pas inonder nos followers de « merci de ton RT », on peut se permettre de le faire moins systématiquement ou via des DM? Qu’en penses-tu?

  3. T’as bien raison 🙂
    C’est vrai que ça peut « polluer » un peu l’environnement de communication à la longue. Je vais soulever un autre point: je ne m’attends pas, par exemple, que Michelle Blanc ou Luc Dupont me remercie de mon RT, pas contre, à une échelle plus personnelle, ça peut ça peut renforcer la relation entre deux personnes.

  4. Je commence également à ralentir au niveau de mes remerciements par rapport au RT. Mais un petit «Merci» en DM peut peux-être s’avérer être une option intéressante de substitution?

  5. Ping : Remercier pour un Retweet - 3 façons qui ajoutent de la valeur | Mathieu Laferrière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s