Stop Delivering Products and Services: Deliver Happiness like Zappos

In this presentation done today by Zappos CEO Tony Hsieh and Tony Robbins, they explain why good service and quality products are not enough to grow a business. They explain how "Delivering Happiness" is the way to go in order to succeed in today’s business environment.

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to FurlAdd to Newsvine

10 chiffres pour justifier un blogue d’entreprise

J’ai trouvé cette brève présentation via un tweet de Luc Dupont.On continue de frapper sur le même clou mais c’est toujours bon de se rappeller que les blogues n’ont pas que leur utilité strictement pour les individus. Les entreprises doivent se réveiller et emboiter le pas. Ces quelques statistiques amènent de l’eau au moulin…

Je vais bientôt vous parler de planification marketing, avez-vous pensé aux blogues pour votre Plan Marketing 2010?

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to FurlAdd to Newsvine

Linkin Park’s Powerful Usage of Web

These guys rule! I obviously love their music but, as a marketer, I’ve got to admit they are far ahead in their usage of new technologies to spread their music, content and build/maintain legions of fans. I recently visited their web site and I have found this very nice widget. (You do not know what is a widget? Come here.)
This well designed piece of code makes it very easy for any Linkin Park fan to share and broadcast their new stuff on a Facebook page, MySpace profile or like here, on a wordpress.com blog. You can basically use it on ANY social networking platform. Yes, they "use" their fan base to promote their new stuff but it is done in a very appropriate manner in my opinion. It is not invasive. You decide to share it with your friends or readers. With almost no effort,  it gives access to great video footage of behind the scenes stuff with the band. See by yourself by exploring it below. Put the volume on, it is off by default.

The good old days of the music industry might be behind us. However, it is very encouraging to observe bands like Linkin Park, Radiohead, Nine Inch Nails which dare to be different and explore new ways to put their content and music in the hands of their fans. This kind of tactic is undoubtedly a great way to get closer to fans/customers. Artists are probably the best candidates to leverage such tools, especially new emerging artists. For artists who are already known, by removing barriers in sharing great stuff with their fans, they reinforce the relationship and create that special intangible bonding that makes you decide to buy tickets when they are on tour, order a T-Shirt on the web or buy that unique DVD with special features…

In the long run, that will pay off. What is the lifetime value of a fan?

Add to FacebookAdd to DiggAdd to Del.icio.usAdd to StumbleuponAdd to RedditAdd to BlinklistAdd to TwitterAdd to TechnoratiAdd to FurlAdd to Newsvine

La Foire aux Meubles est lancée!

Vous le savez peut être mais je ne suis pas un blogueur professionnel à temps plein. ;-) J’ai une "Day Job" comme on dit. Je suis en charge du marketing chez Meubles Rive Sud, une PME fondée en 1940 qui est établie à Ste-Croix dans la région de Québec. J’ai la chance de travailler dans une entreprise innovatrice, qui malgré son âge et son secteur d’activité est résolument moderne, tournée vers l’avenir et qui croit plus que n’importe quelle autre PME, au potentiel d’internet, du e-commerce et des médias sociaux.

Comme j’en parle souvent sur ce blogue, je crois sincèrement que le marketing est en train de changer et que nous, marketers, devons modifier nos façons de faire. Je pense que l’on peut débattre pendant des mois et des années à savoir  si le marketing traditionnel est appelé à disparaitre ou si le nouveau marketing n’est qu’une mode passagère. Je me fous de ces débats stériles. Je suis de ceux qui croient que tout marketer doit s’adapter et s’ouvrir. Ca sonne évident mais à voir les débats qui sévissent sur les tribunes de communication-marketing, la chose est loin d’être tranchée. Je suis de ceux qui pensent que la meilleure façon d’apprendre, c’est de le faire… J’ai déjà dit sur ce blogue que si la Maison Blanche peut prendre le virage web 2.0, une PME manufacturière de taille moyenne devrait être en mesure de faire un bout de chemin dans cette direction.

Alors voici la toute première offensive marketing entièrement entièrement web 2.0 déployée par une PME manufacturière .

Mon équipe marketing et moi avons mis au point une campagne originale qui sera diffusée principalement sur les Réseaux Sociaux afin de faire connaître Meubles Rive Sud auprès des Québécois.

La Foire aux Meubles est ouverte: "À La Recherche du Meuble Le Plus Laid du Québec".

Logo_Foire_aux_meublesLe concept est ultra-simple. La stratégie comprend la création d’une plateforme concours participative en plus de la diffusion du concours sur les réseaux sociaux, les moteurs et les blogues.

Afin de célébrer le 1er juillet et la fête nationale des déménagements, le microsite concours La Foire aux Meubles fera appel aux Québécois pour les aider à trouver ni plus ni moins que le Meuble Le Plus Laid du Québec!

Ce concours invitera les internautes à soumettre sur le site un meuble qu’ils ne sont tout simplement plus capables de voir et voter pour la fiche photo de celui qu’ils jugeront le plus laid d’entre tous! En plus de contribuer à cette galerie des horreurs, les participants pourront aussi commenter chaque meuble. Le fil de presse Twitter de La Foire aux Meubles permettra aux intéressés de suivre les dernières nouvelles du concours en temps réel, une vidéo a également été produite pour l’occasion ainsi qu’une Page Facebook pour rallier les fans Québécois de mobilier à l’esthétique douteuse.

Le participant ayant soumis le meuble le plus laid remportera:

  • un mobilier de chambre neuf;
  • les services de décoration d’un designer intérieur;
  • de la pizza de chez Mikes et de la bière Carlsberg afin de célébrer le 1er juillet avec ses amis.

Le gagnant sera annoncé le 1er juillet. La chasse aux meubles laids est ouverte!

Comme je l’avais fait la semaine passée en vous proposant en primeur le "teaser" de cette campagne (vous aviez eu droit à la portion guerilla marketing de notre concept), je vous tiendrai au courant des défis marketing auxquels notre PME a fait face afin de faire de ce concours un succès. Innover et faire différent a un prix. On doit battre le sentier et s’ajuster à mesure que l’on avance. Assurez-vous de visiter mon blogue pour en savoir plus.

Mais d’ici là n’hésitez pas à participer. Plus on est de fous, plus on rit!

Merci à l’avance de vos commentaires.

Des trucs simples pour améliorer votre positionnement dans Google

Au webcom 2009 qui s’est tenu le 13 mai dernier, Simon Lamarche a présenté une excellente conférence que j’ai ratée pour participer à la conférence donnée par Anastasia Semitsis de W.ili.am. Ma couverture de sa conférence ainsi que des autres auxquelles j’ai assisté se trouve dans l’outil de recherche de Twitter ici. Cela dit, la conférence d’Anastasia portait sur l’ergonomie des sites et j’ai beaucoup aimé.

Par contre, j’ai entendu d’exxxxcellents commentaires sur la présentation de Simon. J’étais alors très content de voir que mes amis chez Adviso l’avait mise sur SlideShare ce matin. Je la partage donc ici avec vous. Simon donne une série de trucs simples servant à améliorer notre positionnement dans Google pour accroitre votre trafic et augmenter la conversion des utilisateurs une fois sur votre site. Comme je le dis souvent, si Google ne vous "voit" pas, vous êtes personne…

MAJ le 21 mai 2009

MAJ le 2 juin 2009

Starbucks Tribal Knowledge

To follow up on Seth Godin’s Tribes book that I have just finished , here is a great presentation on branding. It describes in a few very well designed slides how the mythical Starbucks Coffee company built its brand from scratch by creating a powerful tribes of supporters. The slides are self-explanatory and do reprensent a excellent starting point to anyone trying to leverage on the new marketing tools to build their brand on the Tribes principles. This presentation also complements very well the Infopresse conference (Journée Infopresse360) Seth gave last week in Montreal.

If you want to live and breathe the Starbucks experience without leaving your screen, you can follow them on Twitter here.

To complement, I recommend you this interview with Seth Godin with LesAffaires. The interview is done in English but there are French subtitles. He basically sums up the Tribes principles and highlights why it’s important for organizations to build their tribes to sustain.

http://www.lesaffaires.com/article/0/gestion–strategie/2009-04-23/492269/la-recette-marketing-de-seth-godin.fr.html

Enjoy!

Carey Price ou l’art du mauvais branding personnel

Un billet léger du vendredi sur mon bon ami Carey Price.

Nos Canadiens se sont fait éliminés ce mercredi par les méchants Bruins. Depuis cette triste soirée, on cherche des coupables. On en parle sur plein de blogues dont celui de Pat Lagacé. Pourquoi, en cette année de centenaire de la Sainte-Flanelle, une telle humiliation? Surtout après une première moitié de saison sur les chapeaux de roues. On blâme les blessés, Bob Gainey, l’âge de certains joueurs (soit trop jeunes,soit trop vieux), la mollesse de certains, alouette!

Je ne suis pas en mesure de jouer les gérants d’estrade mais je voudrais attirer votre attention sur deux occasions que Carey Price a ratées d’améliorer son image de marque (et celle du Canadien pris globalement) auprès des partisans du Canadiens. On s’entend que l’hiver a pas été facile pour le ti-gars hein? Il parait que quand il jouait au docteur avec les petites filles, ça se terminait pas toujours bien… Ce sont les rumeurs qui courent.

En somme, il avait une pente à remonter dans l’estime du public et ce même si l’organisation du Canadien s’est évertuée à le proteger et à le couvrir. Et c’est là que je trouve que le Canadien devrait tenir les cordeaux un peu plus serré avec ses recrues. Après tout le branding du Canadien inclue en quelque sorte la somme des brandings individuels de chacun de ses joueurs, non?

Premier exemple

Le beau Carey, malgré son jeune âge, aurait dû laisser faire les gestes à la Patrick Roy lors du quatrième match et se concentrer sur sa game.

Un petit video pour vous rappeller les événements.

Et côté gestion de branding, quand le coach est en plus le directeur général, il me semble que la décision aurait été facile à prendre: On met Halak en troisième. Tu envoies un message clair à tes fans que l’organisation passe avant les joueurs pris individuellement. Mais surtout, que ces gestes envers les fans ne sont pas tolérés et que l’Organisation respecte ses fans et que c’est ce qu’ils ont de plus important. Plus que la défaite en 4 matchs.

Deuxième exemple, le lendemain

Un beau moment de communication avec les médias. Le boy arrive avec sa calotte. On ne lui voit pas les yeux. La nonchalance incarnée. Il se perd en explications qui ne tiennent pas la route à propos de la défaite, de la série et de ses gestes de la veille.

Oui il est jeune et immature. Je peux comprendre cela mais entourez-les. Coachez-le. C’est l’image du CH après tout. C’est le Centenaire…

Les blogues, des médias de masse?

Eh bien, il semble que oui! Et ce n’est pas moi qui le dit, c’est le PDG de Technorati.

Alors tous les copains qui me traitent de bibitte techno et de simili-geek, voyez que je ne suis pas seul. Et surtout, que je le serai de moins en moins… En fait, je suis juste un marketer de PME un petit peu plus curieux que la moyenne.

À la lecture de l’article du eMarketer d’aujourd’hui (en anglais), on peut lire que: 

"If yesterday’s blogs were about personal expression, today’s are about two-way conversations that take place on many fronts: independent, standalone blogs; social networks; e-commerce and mainstream media sites; and microblogging platforms such as Twitter."

Même si ces données sont américaines, on en en droit de s’attendre à que cette vague franchisse d’ici 12-18 mois la frontière canadienne. C’est une opportunité pour tous les blogueurs actuels et en devenir. Une opportunité d’être parmi les pionniers, du moins ici. C’est une opportunité aussi parce que c’est une première dans toute l’histoire du marketing.  Les PMEs peuvent engager une conversation (pas juste un monologue) avec les utilisateurs de leur produits et ce, avec très peu d’investissements.  Ces dernières pourront illustrer leur transparence et leur authenticité aux côtés des grande marques nationales dans la blogoshpère. Elles ne sont plus laissées pour contre parce qu’elles ne peuvent se permettre les budgets faramineux de publicité traditionnelle que les grandes marques ont trop longtemps utilisés pour monopoliser l’attention dans certaines industries.

Les blogues vont continuer d’exercer leur influence sur les marques, peut-importe si les blogues sont publiés par les marques elles-mêmes ou par des utilisateurs individuels. La frontière entre les medias de masse et l’individu en tant que medium s’amenuise à chaque mois.

“The lines are becoming blurred between a standalone blog that might be created on TypePad or Blogger or WordPress and blog content that’s created by The New York Times.”

Aux yeux de Google, que l’information ait été produite par un utilisateur ou un journaliste qui publie sur le blogue d’un media de masse, ne fait pas de différence. C’est la pertinence prévaut.

"Currently, 27.9 million US Internet users have a blog they update at least once per month, and they represent 14% of the Internet population. By 2013, 37.6 million users will update their blogs at least monthly."

C’est dont une chance unique que les marketers ont de participer à ces conversations.

Suivre les conversations qui se déroulent en ligne n’est maintenant plus suffisant (tracker votre marque par le biais d’alertes). Si vous ne le faisiez pas déjà, je vous annonce que c’est un minimum que tout marketer qui se respecte devrait s’affranchir.

Participez aux conversations s’avère une stratégie beaucoup plus judicieuse car vous pourrez désormais "influencer" les conversations. L’ère du message unique contrôlé par l’émetteur est désormais révolue. On ne contrôle plus le message, ce sont les utilisateurs de nos produits qui en deviennent les ambassadeurs. Prétendre le contraire, c’est faire fi de tous les développements qu’internet a apportés au monde des communications. Le seul bout que l’on contrôle réellement en tant que marketer, c’est l’expérience que notre marque/produit fait vivre au client. Pour ma part, un blogue corporatif fait partie de la marque d’un produit.

Et pour ceux qui croient que les blogues ne sont pas lus, vous êtes dans l’erreur.

"eMarketer estimates that in 2009 96.6 million US Internet users will read a blog at least once per month. By 2013, 128.2 million people, or 58% of all US users, will do the same."

Alors, un bel avenir est réservé aux blogues. Avez-vous commencé à travailler votre stratégie de blogging?

 

MAJ, le 23 avril 2009: Une belle lecture complémentaire encore du eMarketer (en anglais) qui vient confirmer que les bloggers ne sont pas si méchants que cela… en général.

MAJ, le 27 avril 2009: Michelle Blanc ajoute sa perspective ainsi qu’un paquet d’hyperliens ultra pertinents dans ce billet qui indique la voie aux gestionnaires marketing de PME en répondant à la question: Pourquoi ça va vous prendre un gestionnaire de réseaux sociaux?  SI vous êtes comme moi et travailliez dans une PME, en attendant ce gestionnaire dédié aux réseaux sociaux, soyez un hérétique et plongez. Les opportunités pour les marketers de PME qui seront les pionniers sont immenses.

MAJ, le 28 avril 2009: Jason Cohen, sur son blog A Smart Bear, propose une excellente analyse comparée entre l’arrivée des blogues vs l’arrivée des sites web à la fin des années 90. Son billet "Why You Have to Engage in Social Media Even if You Don’t Want To" est très éclairant et risque de vous donnez le dernier petit coup de pied afin de mettre en branle un stratégie de médias sociaux et de blogues dans votre entreprise. Il y cite entre autre les exemples à succès de Rubbermaid, Nike ID et Zappos.

Smaller=better

It is not in every aspect of my life that I think that Smaller is better but marketing-wise, I believe smaller organizations will be in a better position to face the challenges of the post-recession economy.

Let’s face it, I love Small and Medium sized Enterprises (SMEs).  I always liked the entrepreneurial culture that often emerge from them. It ignites me. However, as a marketer, I went through many frustrations in the past because most SME cannot afford the old School marketing tools (TV Advertising on TV, major promotional campaigns, billboards, big sponsorships and so on). This stuff was meant for Big National brands… Although the cost of traditional marketing is expected to go down, I do not think that lower costs should drive SME to use more the aforementioned traditional tactics to build their brand and be successful.

I am not the only one to advocate that small is beautiful,  Peter Brugman on his Harvard Business Review blog said "Small is the new big. Sustainable is the new growth. Trust is the new competitive advantage." 

Seth Godin, recently did also a nice post about The Right Size of organizations. He gave numerous examples that show that bigger is often worse. He advocates that companies should not aim to get bigger. 

And that is the whole point, we use to hear the bigger, the better? (it is sometime part of corporate mission statements) Yah right. I think this era is about to end. The post recession-era will greatly favor the Small and Medium Sized organizations. Why? It is plain and bold common sense. Let me give you just a few arguments

  • The new economy requires more flexibility than ever. Organizations must be able to adapt their business model to the new reality.
  • Post recession consumers will be seeking for "trustable" brands. Big corporations will have to re-build that link with their consumer base and one-way traditional marketing campaigns will not be enough. (And that should start with the big financial corporations…)
  • The era of conversational marketing has begun and small companies will be better equipped to leverage the new 2-way marketing communication tools (blogs, social media, etc). Why? Because of their human scale and their true authenticity. Also, the very affordable nature of the new tools make them awfully attractive to SME.
  • Post-recession consumers will buy more locally. To encourage the smaller local manufacturers and to show a greener attitude.
  • Smaller companies, because of their size, are more capable to adapt their business model to serve The Long Tail.
  • Small companies are usually more agile in their market-based decisions. Therefore, they are less liklely to be stucked in the "paralysis by analysis" syndrome that often affect larger organizations.
  • They are also more willing to take risks, I mean calculated risks. In that sense, the new marketing tools represent very low risk alternatives to traditional marketing media.

So those are the few top-of-mind-reasons why I think smaller organizations will succeed in the post-recession era. As a SME marketer, I can tell you that we are presently sowing all the seeds required to harvest market success when the economic storm will be behind us. What about you? Are you busy managing the status quo or preparing the ground to build your future growth?